0
En 1918, Nieppe est en ruines

Nieppe n’a pas été épargnée par la guerre de 14/18 

L'église Saint-Martin sera reconstruite

L’église Saint-Martin sera reconstruite

La commune, presque entièrement détruite à la fin du conflit, a subi de nombreux dégâts suite aux nombreux pilonnages d’obus envoyés par les belligérants

la rue de Warneton est méconnaissable

la rue de Warneton est méconnaissable

   Nieppe possédait quatre moulins: le moulin de Warnave au bord de la Lys, disparu durant la guerre ; le petit moulin au bord de la Lys, incendié en 1914 et celui du Tiers-État au Pont d’Achelles, incendié le 25 août 1916 par les allemands ; le moulin du Gibet, situé à l’angle des rues du Moulin et de la Minoterie, incendié avant leur retraite par les anglais en avril 1918.  

Le Château est détruit

Le Château est détruit

Le Château, également appelé la Maison blanche à l’époque, fut en grande partie endommagé. Il sera voué à la destruction pour être reconstruit après la guerre tout comme le pont enjambant la Lys, détruit le 9 avril 1918,       restauré d’avril à octobre 1918 par le génie allemand et détruit à nouveau en octobre    lors de la contre-attaque alliée.

Le pont qui enjambe la Lys n'existe plus

Le pont qui enjambe la Lys n’existe plus

   Les habitations au quartier du Pont, comme le lieu-dit Le Moscou actuellement la cité Élie-Poissonnier, sont en ruines. « Les ruines étaient infestés de rats et il était impossible de retrouver sa maison » témoignera un ancien. Au Bourg, dès 1915, l’estaminet du Cerf situé à l’angle de la petite rue de Bailleul, en face de la mairie, est détruit par les bombardements. Des scènes de pillages sont effectuées. Á l’aide de charrettes, les soldats allemands vident les maisons de la rue d’Armentières.  

Les prisonniers allemands déblaient la rue de la gare

Les prisonniers allemands déblaient la rue de la gare

Les deux églises et la mairie subissent également d’énormes dégâts et devront être reconstruites.

De 6 200 habitants en 1914, Nieppe passera à 3 341 habitants en 1921. Complétement en ruines, elle a payé un lourd tribut en vie humaines avec ses deux cent cinquante soldats nieppois tués, cinquante-trois victimes civiles des bombardements, des dizaines de mutilés, veuves et orphelins. Les familles ont connu l’exode et seront dispersées. « On a tout perdu » dira le grand-père de Zulmée, une famille nieppoise, à son retour d’éxode dans les ruines en 1920.

L'église du Pont de Nieppe a été bombardée

L’église du Pont de Nieppe a été bombardée

   La ville de Nieppe a été citée à l’ordre de l’armée, citation comportant l’attribution de la Croix de guerre 1914-1918 avec palme.   DT

Sources : « On a tout perdu » mémoires de Nieppois 1900 à 1920 par Jean-Claude Delpierre.

La rue d'Armentières a été rasée

La rue d’Armentières a été rasée

la rue de la gare est en ruines

la rue de la gare est en ruines

Laisser un commentaire



Gensedeken1fr |
Bibliologiemultimdia |
809 News |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Henrycamara
| Slimbelhajali
| Kawaiiworld11