0

Cupidon a dardé ses flèches de diamant sur Simonne et Michel 

Simonne Debacq et Michel François, entourés de leur famille et de quelques élus

Simonne Debacq et Michel François, entourés de leur famille et de quelques élus

Dimanche midi, jour de la Saint-Valentin, le maire Roger Lemaire a accueilli, dans les salons d’honneur de la mairie, Michel François et Simonne Debacq pour célébrer leurs noces de diamant.

Michel François est né le 13 novembre 1932 au foyer d’Albert et de Lucienne. Il suit une scolarité au Sacré-Cœur, puis à l’école Saint-Louis de Gonzague où, CEP en main, il entre en 1946 à l’école nationale professionnelle d’Armentières. Michel est ensuite embauché en 1948 aux établissements Lucien Bafcop en qualité de mécano. En 1952, il enchaîne chez Debosque comme serrurier puis tourneur au garage. De 1953 à 1954, l’armée Française se rappelle à son bon souvenir pour un séjour en Allemagne à Neustadt dans le Palatinat au 1er régiment de cuirassiers. De retour à la vie civile il profite pour se marier en février 1956 mais est rappelé en septembre pour un séjour de six mois à Bône en Afrique du Nord. De retour en France, il est alors embauché aux établissements Maurice Quatennens comme chaudronnier pour un bail de 27 ans. Michel termine sa carrière en 1989 à la filature Dufour en qualité de mécanicien d’entretien. Il est président d’honneur de l’association d’anciens combattants ACPG CATM TOE et Veuves. Plus jeune, il a été un grand pêcheur à la ligne et a découvert l’Allemagne à vélo. Il aime également les voyages en compagnie de son épouse avec les visites en Europe comme la Bulgarie, la Grèce, l’Autriche ou l’Espagne. Il est membre, avec son épouse, du club Amitiés Loisirs qu’ils fréquentent deux fois par semaine et s’adonne aux joies du jardinage et du bricolage.

Simonne Debacq est née au foyer de Prosper et Mathilde le 29 juin 1933. Scolarisée à l’école du Sacré-Cœur, puis celle de Roger–Salengro jusqu’à 14 ans, elle est recrutée à l’usine de bas Airlys à Armentières en qualité de traceuse puis bobineuse. Elle passe ensuite une dizaine d’années à la filature Dufour. De 1958 à 1969, Simonne se consacre à l’éducation de ses enfants puis reprend du service à la maison de repos de Nieppe comme femme de journée. Elle revient ensuite au tissu en 1972 à la Blanchisserie du Pont comme bobineuse puis au laboratoire.

Simonne est l’heureuse maman de Didier, né en 1958, et Hervé, né en 1961, et est grand-mère de 4 petits-enfants, Laurent, Lauren, Gary et Aline.

Simonne et Michel se sont connus en juillet 1955 à la ducasse de Nieppe. Ils se sont mariés le 11 février 1956. Cupidon a veillé sur eux durant ses six décennies et a, cette fois-ci, dardé ses flèches de diamant.  DT

Laisser un commentaire



Gensedeken1fr |
Bibliologiemultimdia |
809 News |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Henrycamara
| Slimbelhajali
| Kawaiiworld11