Accueil

24 juillet 2014

Stand de tir intercommunal

La municipalité nieppoise « toujours partante »

Pour La Voix du Nord, Publié le 23/07/2014

D. T. (CLP)

Claude Delangue, le président de l’association Tir Lys Flandre, n’a pas l’intention d’abandonner le projet malgré le retrait bailleulois.

Claude Delangue, le président de l’association Tir Lys Flandre, n’a pas l’intention d’abandonner le projet malgré le retrait bailleulois.

Claude Delangue, président de l’association Tir Lys Flandre, qui regroupe quelques licenciés des clubs de tir d’Armentières, Bailleul et Nieppe, et Maurice Hugot, président du club de tir nieppois, ont rencontré Jérémy Lenoir, adjoint aux sports pour évoquer le projet d’une nouvelle salle de tir intercommunale.

Le dossier est aujourd’hui remis en cause à la suite du retrait de la municipalité bailleuloise (lire ci-dessous). C’est pourquoi les deux bénévoles ont souhaité connaître la position de la nouvelle majorité nieppoise. « Nous sommes partants pour ce projet et gardons les mêmes dispositions en proposant le terrain viabilisé, a assuré Jérémy Lenoir. La municipalité bailleuloise ne semble plus y adhérer. Par contre, nous n’avons pas de nouvelles d’Armentières. Les Armentiérois sont les premiers concernés, le maire ayant fermé leur salle de tir. Les tireurs armentiérois doivent se déplacer provisoirement sur Nieppe ou les clubs de la région lilloise pour pratiquer le tir. »

Une réunion en vue ?

L’adjoint délégué aux sports a fait part de son intention, dans les prochaines semaines, « d’inviter autour d’une table les diverses personnes et responsables concernés pour connaître la position de chacun et étudier les solutions afin de finaliser ce projet. »

Claude Delangue dit, lui, ne comprend pas la position du maire de Bailleul : « Un stand de tir existe à Outtersteene, utilisé seulement par neuf licenciés. Il n’est pas ouvert au sport et à la compétition, ni aux jeunes et est limité au tir aux armes à feu… »

Le président de Tir Lys Flandre n’abandonne pas l’idée d’un stand de tir intercommunal : « Nous désirons un stand qui soit à la hauteur des ambitions des tireurs locaux et des villes environnantes. Il doit être adapté aux diverses disciplines, permettre de développer l’école de tir, etc. L’heure n’est plus à l’individualité mais au regroupement. Un stand intercommunal est incontournable. »

Le bénévole avance même d’autres pistes : « Pourquoi pas avec la participation des clubs des villes voisines comme Erquinghem-Lys, La Chapelle-d’Armentières, Houplines ? » D. T. (CLP)

L’essentiel

Un stand de tir flambant neuf à Nieppe, dans le cadre d’un partenariat entre les villes de Nieppe, Bailleul et Armentières. Le projet était acté en… 2012. Mais début juillet, Marc Deneuche, le nouveau maire de Bailleul, annonçait que la ville se retirait du projet, au motif d’un coût trop important (« 250 000 € pour la première phase ») et de l’existence d’un pas de tir à Outtersteene « très apprécié ». Ce revirement intervient après celui de ce même club de tir. En 2012, le président du Revolver-club d’Outtersteene s’était déclaré favorable au projet. Mais il a depuis été remplacé par un bénévole qui se déclare « neutre ». Les membres de l’association seraient quant à eux partagés…

23 juillet 2014

Braderie d’été

Braderie d’été douchée 

Les organisateurs étaient confiants

Les organisateurs étaient confiants

L’association Les Amis de Miss Cantine était optimiste avec le ciel dégagé dimanche matin pour démarrer la braderie d’été qu’elle organisait sur la place du Général De Gaulle, dans la rue de l’Eglise, rue du Maréchal Foch et avenue des Lilas. Malheureusement vers 9h45, la pluie s’est invitée, obligeant les exposants à abriter leur étal. Le nombreux public qui déambulait sur les lieux a rapidement déserté le site. Avec un peu d’espoir d’une accalmie, les bradeurs ont patienté en vain pour enfin plier bagage. Peu avant midi, la pluie a cessé, mais, sur près de 300 exposants il ne restait que quelques courageux pour accueillir des visiteurs clairsemés.  DT

22 juillet 2014

Ducasse d’été

Soleil et orages pour la ducasse d’été 

Karen Duthoit et Mathieu Dewast accueillent les enfants sur leur manège

Karen Duthoit et Mathieu Dewast accueillent les enfants sur leur manège

Si la ducasse d’été a bien démarré, vendredi soir et samedi, avec une météo ensoleillée, ce dimanche c’est un temps orageux qui aura contrarié les industriels forains installés sur la place du Général De Gaulle.

Nous avons rencontré Freddy Delannoy, gérant des autos tamponneuses, et Mathieu Dewast du « Petit manège » qui s’affairaient aux derniers préparatifs avant d’accueillir le public. Freddy raconte :

« Cela fait 5 générations que la famille est aux autos tamponneuses. J’y suis depuis la fin de ma scolarité où j’ai succédé à mes parents. C’est un métier difficile, menant une vie d’itinérants, mais, nous, on l’aime. Nous sommes très contents de venir à Nieppe où nous sommes bien accueillis. Cette année, une braderie complète la ducasse, mais il paraît que la nouvelle municipalité et l’association organisatrice projettent plus d’activités et d’animations autour de la ducasse l’année prochaine. Nous serons donc au rendez-vous. En attendant, nous ferons un geste commercial mardi de 2h à 20h avec des tarifs réduits sur tous les manèges. Mercredi, nous plierons bagages pour la foire de Boulogne–sur-Mer qui se déroule de fin juillet au 15 août avant de s’installer à la foire de Lille»

Les industriels forains proposent de nombreuses animations pour les plus petits aux plus grands avec l’Américan Boule, la pêche aux canards, la structure gonflable, le Gold Winners, le stand de Tir, l’American Grue, sans oublier la Maison Cottignies avec ses croustillons et ses nougats.  DT

Eglise Saint-Martin

Une nacelle pour inspecter le clocher de l’église  Eglise Saint-Martin

La Municipalité a fait venir une nacelle, jeudi dernier, pour accéder au clocher de l’église Saint-Martin afin de constater précisément les dégâts d’infiltration d’eau et d’usure du clocher de l’église Saint-Martin.  Des blocs de ciment s’étaient détachés récemment du clocher et étaient tombés sur le parvis.  DT

La nacelle est tombée en panne l’après midi. Réparée, elle reprendra ses activités cette semaine, le jour n’étant pas encore précisé.

Une nacelle venue de Belgique permet d'inspecter les dégâts au clocher de l'église Saint-Martin

Une nacelle venue de Belgique permet d’inspecter les dégâts au clocher de l’église Saint-Martin

H2D Lys

L’imprimerie nieppoise Roto Alba France (ex-H2D Lys) au tribunal de commerce : réponse le 4 août

Pour La Voix du Nord, Publié le 21/07/2014

Gilles Contraire  Roto Alba France

D’un côté Roto Alba France, repreneur depuis le printemps, de l’imprimerie nieppoise H2D Lys. De l’autre, la SCI des Ormes, propriétaire du bâtiment qui, estimant être lésée par la nature de la vente, a déposé un recours. Ce dernier a été étudié hier par le tribunal de commerce de Dunkerque. En jeu : la reprise, ou non, de l’activité de l’imprimerie.

Reportée deux fois, l’audience a cette fois bien eu lieu, en dépit d’une nouvelle demande de report de la part du défenseur de la SCI des Ormes, à l’origine du recours.

Que retenir de ces plaidoiries pour l’essentiel techniques ? Tout dépend bien sûr du regard porté sur le dossier.

Pour la SCI des Ormes, l’affaire est entendue : le liquidateur judiciaire n’aurait pas dû vendre H2D Lys comme un fonds de commerce. « Il s’agit pour nous d’une cession déguisée de fonds de commerce. Il aurait dû vendre un droit au bail. De fait, nous n’avons pas été un interlocuteur dans les discussions avec l’acquéreur », explique Me Messager, avocat de la SCI.

L’enjeu, même si le défénseur s’en défend, est surtout financier. Si le tribunal de commerce va dans le sens de la SCI, des discussions avec Roto Alba France auraient lieu sur la surface du bâtiment utilisée et le montant des loyers. « Un fonds de commerce n’existe pas sans clientèle », a notamment argué l’avocat de cette société belge. Un argument réfuté par Me Tomasin, avocat de Roto Alba France.

Ce dernier, au même titre que l’avocat du liquidateur judiciaire, s’est appliqué à démontrer le sérieux de la reprise d’H2D Lys, contesté par l’autre partie. La clientèle ? « Oui, elle a existé »… avant la liquidation d’H2D Lys. La solvabilité ? Roto Alba France s’est engagée à investir 6 M €. « On a déjà dépensé plus de 600 000 € pour nettoyer les machines. » Le conseil régional s’est par ailleurs engagé à apporter une aide de 750 000 €. Bref, le dossier serait solide selon eux.

Mais plus que des points techniques ou des enjeux financiers, Me Tomasin a insisté sur la présence, dans la SCI, de l’ancien propriétaire d’H2D Lys… « Je pense qu’il prend mal le fait qu’une entreprise reprenne cette société. »

Me Messager, interrogé hier soir sur ce point, balaie l’argument : « Mon interlocuteur, ce n’est pas M. Decoster, mais la société Immofrabel. »

Une certitude, au moins, se dessine dans ce dossier complexe : la reprise de l’activité de l’imprimerie est directement liée à cette procédure. C’est la raison pour laquelle le tribunal de commerce ne traînera pas pour faire connaître son verdict.

Rendez-vous le 4 août.

Des machines prêtes à être testées

Me Tomasin n’a pas manqué d’insister sur ce point : la reprise de l’activité de l’imprimerie nieppoise ne pourra se faire que si le tribunal de commerce de Dunkerque déboute la SCI des Ormes. « Depuis deux mois, on nettoie les machines. Aujourd’hui, elles sont prêtes à être testées, assure l’avocat de Roto Alba France. Sauf que pour produire, le bailleur doit permettre d’accéder au gaz pour les chaudières… »

Roto Alba France, qui a repris H2D Lys au printemps, espère toujours pouvoir relancer l’activité d’ici à la fin de l’été.

Pour rappel, elle fait partie de la holding italienne Guido Veneziani Editore. Ce groupe affichait en 2012 un chiffre d’affaires de 121 millions d’euros.

Roto Alba France ambitionne de travailler en priorité avec la grande distribution, pour l’impression de catalogues et de prospectus.

Elle emploie aujourd’hui huit salariés et annonce un effectif, à terme, d’au moins 70 personnes.

20 juillet 2014

Mini tornade au Seau

Impressionnant mais pas de dégâts !

Les branches arrachées montrent la violence du coup de vent

Les branches arrachées montrent la violence du coup de vent

 

Samedi soir vers 21h30, un violent coup de vent, qualifié de mini tornade par les habitants de la route du Seau à Neuve-Eglise, a perturbé les riverains et la circulation durant quelques heures.

Des branches ont été arrachées et ont empêché la circulation sur la route frontalière. Des toitures ont été détériorées et même envolées dans les dépendances de fermes du voisinage.

Les pompiers de Neuve-Eglise, assistés de fermiers du voisinage, venus avec leurs engins agricoles, ont rapidement dégagés les lieux pour permettre la libre circulation des véhicules. Au restaurant « La courte Pipe » situé à mi-chemin entre Le Seau et Le village de Neuve-Eglise, les clients installés à la terrasse ont été surpris par cette tempête. Le patron de l’établissement Guillaume Gesquière, bien connu sous le pseudonyme de « Saucisson » témoigne :

Saucisson: c'était impressionnant !

Saucisson: c’était impressionnant !

 

« Quel effet ! Je n’ai jamais vécu cela. C’est arrivé en moins d’une minute. La terrasse était pleine de monde. Le vent est arrivé de côté et a tout balayé sur son passage. Les clients se sont abrités à l’intérieur. Chaises tables et parasols se sont envolés dans le jardin d’à côté. Les pieds de parasols de 40 à 50kg ont été également déplacés. C’était impressionnant. Du côté de la clientèle, il n’y a pas eu de panique, mais beaucoup d’entre eux étaient inquiets pour leur voiture. De grosses branches jonchaient le sol sur la route. Les pompiers et les fermiers ont rapidement déblayé la route. Il n’y a pas eu de blessé et je n’ai pas trop de dégâts, c’est le principal. »  DT

Tornade
Album : Tornade

4 images
Voir l'album

Mariage Estelle Farjas et Christophe Delhors

Estelle et Christophe 

Christophe et Estelle

Christophe et Estelle

Samedi, Jérémy Lenoir, adjoint au maire, a procédé à l’union de Christophe Delhors, sapeur-pompier, et Estelle Farjas, professeur.

Les témoins étaient Alexandre Demanghon, Charles Bernard, Delphine Quivy et Cédric Vernay.

Mariage Aurélien Bastaert et Laetitia Traisnel

Laetitia et Aurélien 

Laetitia et Aurélien

Laetitia et Aurélien

Samedi, Laetitia Traisnel, professeur des écoles, et Aurélien Bastaert, agent technique territorial, se sont unis.

Les témoins étaient Philippe Demoulein, Vincent Deldicque, Eugénie Matip Kinyok et Aline Duriez.

19 juillet 2014

Centre de vacances juillet Suzanne Crapet

Les centres de vacances sous le soleil d’été 

la coupe du Monde de Football a également eu un impact sur les activités du centre de vacances

la coupe du Monde de Football a également eu un impact sur les activités du centre de vacances

Le centre de vacances et loisirs Suzanne Crapet situé dans l’école du quartier du Pont de Nieppe a passé sa deuxième semaine sous la houlette d’Etienne Leroy, conseiller municipal délégué aux affaires scolaires en partenariat avec la CAF du Nord. Débuté le 7 juillet, cette première session se terminera le 1er août.

Le centre, dirigé par Virginie Bostyn, accueille cent trente-deux  enfants âgés de 3 à 12 ans encadrés par quatorze animateurs. Les activités oscillent suivant le désir des enfants autour de grands jeux ludiques en plein air, de travaux manuels, des ateliers d’expression, de cuisine et des sorties culturelles. Les excursions sont programmées chaque semaine avec ceux du centre Arthur–Cornette.

Les enfants et animateurs donnent rendez-vous aux parents et familles pour leur spectacle de fin de centre mardi 29 juillet à 19h à la salle Line-Renaud. L’entrée est libre.  DT

17 juillet 2014

CVL Ados

Le CVL Ados a fait le plein d’inscription pour juillet 

Les Ados ont fait du camping

Les Ados ont fait du camping

Soixante jeunes âgés de 12 à 16 ans participent aux activités du centre de vacances et loisirs Roger-Salengro, organisé par la ville de Nieppe du 7 juillet et au 1er août.

Le programme des activités concocté par l’équipe d’animation est varié : deux semaines de camping, la première à Signy-le-Petit, dans les Ardennes, où les jeunes ont participé à une balade en forêt, à cheval et la seconde à Saint-Laurent Blangy. Le sport est également d’actualité avec une initiation au badminton en partenariat avec le Nieppe Badminton club et une séance de natation à la piscine Calyssia. Des grands jeux, des découvertes artistiques (créations de costumes, de décors), des ateliers cuisine et une séance au cinéma Les Lumières à Armentières agrémenteront nos ados durant ces vacances. Le séjour se clôturera par une excursion à Bruxelles comprenant une visite du centre belge de la bande dessinée.

« Un des principaux objectifs vise à ce que les jeunes passent de bonnes vacances » explique Hélène Crespo, la directrice. « Grâce à ces activités nous souhaitons également développer chez eux, des valeurs comme l’entraide, la solidarité. Ils seront amenés à respecter les autres jeunes, leur environnement mais aussi les règles de vie en collectivité » conclut-elle. DT

Le CVL Roger-Salengro fonctionnera également du 4 au 22 août. Inscriptions jusqu’au vendredi 25 juillet à la mairie au service jeunesse.

12345...70

Gensedeken1fr |
Gensedeken1fr |
Bibliologiemultimdia |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Henrycamara
| Henrycamara
| Slimbelhajali