Accueil

31 août 2014

Tennis club nieppois

La rentrée sous le signe du changement à la tête de l’école de tennis 

Christophe Carion

Christophe Carion

Après neuf ans à la direction de l’école de tennis, Jason Gouget quitte le club pour d’autres responsabilités. Il sera remplacé par Christophe Carion, un ancien du Tennis club nieppois (TCN).

Nieppois, formé au club, Christophe a joué de nombreuses années en équipe première. C’est au club nieppois qu’il a fait ses débuts d’enseignants de tennis comme initiateur. il connaît bien le club, y ayant laissé d’excellents souvenirs. Moniteur de tennis diplômé d’état depuis 2006, Christophe était directeur de l’école de tennis, responsable des entrainements compétitions et  chargé du développement dans un club du Douaisis depuis plusieurs années.Christophe et sa compagne, qui vient de réussir le concours de maître des écoles, souhaitaient se rapprocher de leurs familles. C’est en confiance que le club a saisi l’opportunité.

Comme l’an passé, Florian Landtsheere (moniteur DE) et Guillaume Duhamel (AMT) complèteront l’équipe éducative.

Pour vous renseigner et vous inscrire pour la nouvelle saison, deux rendez-vous à la salle de tennis samedi 6 septembre entre 14h et 17h et mercredi 10 entre 16h30 et 19h30 pour les jeunes et les adultes)

Vous pourrez également rencontrer des responsables du club au forum des associations le dimanche 7 septembre entre 10h et 17h à la salle omnisport.  DT

Tournoi Tennis de table

1er Tournoi régional de Tennis de table

Le Tennis de table organise son 1er Tournoi régional de tennis de table à la nouvelle salle de sports municipale  samedi 13 septembre à partir de 14h30 (sériesjeunes NC à 900pts, formule Coupe Davis, doubles) et dimanche 14 septembre à partir de 8h30 (NC à 1 700pts) et de 14h30 (dames, open et handicap).

Entrée gratuite. Boissons et petite restauration

Tennis de table

L’école de Tennis de table ouvre sa nouvelle saison

Les séances dirigées de l’école de tennis de table ont débuté lundi 1er, mardi 2 et mercredi 3 septembre pour le Baby-ping. Les enfants intéressés peuvent s’inscrire au cours des entraînements suivants, les lundis 8, 15, 22 et 29 septembre de 17h30 à 19h30

Renseignements et inscriptions au Forum des Associations dimanche 7 septembre ou à la salle de tennis de table Christian-Waultre, complexe sportif Emile Dehouck, chemin Turck, aux heures d’entraînement ou auprès des responsables jeunes à Jérôme Taylor 06 46 10 40 83 ou Benoît Deschoenmaker 06 16 13 63 89.

29 août 2014

Chorale Méli-Mélodies

Reprise des répétitions à Méli-Mélodies

Méli Mélodies prépare  sa rentrée

Méli Mélodies prépare sa rentrée

Après une année 2013-2014 bien occupée par de multiples prestations comme le déplacement dans le montreuillois pour un concert à Boisjean, fin septembre, le concert au profit du Téléthon en décembre ou une prestation à l’EHPAD  Marguerite de Flandres en avril, l’année s’est terminée par le traditionnel concert de printemps le 17 mai. Ce furent ensuite deux participations aux concerts des scolaires au Vivat à Armentières puis à Nieppe avec l’école Cornette, fin mai.

Les choristes, musiciens et chef de chœur seront heureux de se retrouver et de  préparer leur nouveau répertoire, un premier déplacement étant déjà prévu  le 23 novembre à Lapugnoy dans le Pas-de-Calais, et un autre en décembre à Socx. L’assemblée générale de l’association aura lieu auparavant le vendredi 17 octobre  au foyer restaurant.

La reprise des répétitions démarrera jeudi 4 septembre à la salle Line-Renaud de 18h30 à 20h et mardi 9 septembre à l’école Salengro  à Armentières de 18h à 19h30

Répétitions hommes/ femmes le samedi matin  de 9h30 à11h30 à l’école Cornette, rue d’Armentières.  DT

28 août 2014

Une tumeur au cerveau non détectée chez une enfant

Léa, huit ans, sort du centre hospitalier d’Armentières sans que sa tumeur au cerveau soit détectée

Pour La Voix du Nord, Publié le 27/08/2014

Christelle Jeudy

Léa se remet doucement chez elle de l'opération subie au CHR de Lille

Léa se remet doucement chez elle de l’opération subie au CHR de Lille

La petite Léa est examinée le 12 août aux urgences du centre hospitalier d’Armentières (CHA) puis en pédiatrie. L’enfant souffre de fortes migraines, de troubles de l’équilibre et vomissements, mais ressort sans qu’une IRM ne soit prescrite en urgence. Au CHR de Lille, où elle est transportée par ses parents, on détecte une tumeur au cerveau. Sous le choc, la famille témoigne.

C’est un petit bout encore fragile qui retrouve ses marques dans la maison de sa maman, rue d’Armentières à Nieppe : Léa est toute raide, les pansements sur son crâne rappellent que le 14 août, au CHR de Lille,la fillette a été opérée au service neurologique après qu’une IRM a révélé une tumeur au cerveau. Face à leur enfant, Pascal et Louisa ont décidé d’évoquer un enchaînement de faits qui leur semble anormal. Leur colère a disparu, tout comme leur volonté initiale de déposer plainte contre le centre hospitalier d’Armentières (CHA). « On veut juste que le défaut de prise en charge soit reconnu par l’établissement », expliquent-ils.

Le 12 août, Léa, en vacances chez son papa, souffre de fortes migraines, perd l’équilibre, vomit. « Et son œil gauche vibrait », raconte Pascal Debacq. Avec Louisa, la maman, ils conduisent Léa aux urgences d’Armentières.

Un antalgique administré

L’enfant y est examinée par des médecins, un antalgique est administré et sur le carnet de santé, l’équipe note qu’une « IRM est à prévoir » en raison des « céphalées d’allure migraineuse ayant débuté il y a quelques mois ». Un problème de « vestibulance clinique » (pertes d’équilibre) est aussi mentionné, mais l’enfant sort quand même de l’hôpital. « On nous a dit que si on voulait une IRM plus rapidement, on devait appeler notre médecin traitant, ce qu’on a fait », relatent les parents. « Il nous a dit de filer au CHR de Lille et là-bas, l’IRM a détecté une tumeur de 6 cm. Léa a été opérée deux jours plus tard par le professeur », poursuit la maman, convaincue que sa fille « n’aurait jamais dû ressortir comme ça » de l’hôpital d’Armentières.

« Ils ont mis la vie de Léa en danger. On ne comprend pas pourquoi une IRM n’était pas possible à Armentières. On ne laisse pas un patient sortir dans cet état », enchaîne le papa. Les deux se mettent d’accord pour dire qu’une « erreur » a été commise et disent témoigner « pour que ça ne se reproduise pas ». Car pour l’instant, leur priorité, c’est Léa, qui devra subir une nouvelle IRM dans trois mois et dont une partie de la tumeur, pas encore analysée, n’a pas pu être enlevée. Le combat de la fillette ne fait que commencer.

Pour le directeur, « pas de défaut de prise en charge »

Au centre hospitalier d’Armentières, le directeur, Pierre Pamart, défend fermement les équipes médicales de son établissement. Et dans le cas présent, il assure qu’il n’y a pas eu « défaut de prise en charge, ni de perte de chance, ni de préjudice » pour la petite Léa.

« En fonction des éléments en ma possession, je peux vous dire que l’enfant a été vu par les équipes des urgences puis par un pédiatre senior (médecin confirmé, NDLR). Ce dernier, au vu de l’examen clinique, a estimé qu’une IRM était nécessaire sans pour autant avoir un caractère urgent. Un rendez-vous a donc été programmé », explique le directeur.

Le rendez-vous initial proposé par le CHA était fixé au 18 septembre, « mais pour l’équipe de pédiatrie, c’était un délai trop long. Ils ont donc fait en sorte d’obtenir une IRM plus tôt, le 19 août, à l’hôpital Saint-Vincent-de-Paul, c’est une pratique courante entre établissements ». Le directeur rappelle que ses médecins ont appelé la famille le 13 août pour prévenir qu’une IRM était possible plus tôt à Saint-Vincent. C’est là que l’hôpital d’Armentières a appris que l’enfant était au CHR de Lille et qu’une tumeur au cerveau y avait été détectée. « Mais dès que les parents ont quitté notre établissement, l’interne leur a dit que s’ils estimaient le délai trop long pour l’IRM, ils pouvaient appeler leur médecin traitant, ce qu’ils ont fait », insiste Pierre Pamart.

Quelle responsabilité ?

Si un IRM n’était pas possible sur l’instant présent, pourquoi ne pas avoir prescrit un scanner ? « Les médecins ont considéré que cet examen n’était pas assez pointu », poursuit le directeur, qui ne voit pas en quoi une IRM en urgence aurait changé quelque chose pour l’enfant. « Si l’examen avait eu lieu chez nous, la fillette aurait de toute manière été transférée au CHU de Lille où elle a été opérée le 14 août et non le 12, c’est donc que la situation n’était pas si urgente que cela », relève Pierre Pamart.

Pour le directeur, « les équipes du CHA ont fait leur boulot ». Et Pierre Pamart de conclure en se demandant « ce qui s’est passé dans le suivi de l’enfant car il a bien fallu plusieurs mois pour que cette tumeur importante se déclare ». En clair, l’établissement n’entend endosser aucune responsabilité dans ce dossier. C. J.

Zoom

La maman de Léa culpabilise beaucoup de ne pas « avoir vu avant » que sa fille n’allait pas bien. Mais en toute honnêteté, elle explique aussi que le « tableau familial migraineux » a pu laisser penser, à tort, que les maux de tête de sa fille étaient héréditaires. Malheureusement, ce n’était pas le cas, comme a pu le montrer l’IRM au final réalisé à Lille.

Et si le directeur du CHA défend bec et ongles ses équipes, il dit aussi « regretter » de ne pas avoir été contacté « directement » par la famille de l’enfant.

« Dans ce cas, la procédure normale et légale est l’envoi d’un courrier ou un appel pour me voir. Je reçois toujours les gens qui le demandent », insiste Pierre Pamart. Et de rappeler que la loi de mars 2002 donne aussi accès au dossier médical à chaque personne qui en fait la demande. « Notre souci est de pouvoir discuter directement pour répondre aux questions posées et nous avons aussi un médecin conciliateur dans l’établissement qui peut jouer le rôle de médiateur », ajoute-t-il.

 

Conseil municipal

Le personnel communal au centre de la séance du conseil

Par la rédaction pour La Voix du Nord, Publié le 26/08/2014

Catherine . Quételard.  Conseil municipal Août

Le conseil extraordinaire de lundi a officialisé la décharge de fonctions du directeur général des services (DGS), Bruno Napierala. L’intéressé était absent « pour raisons familiales » a précisé le maire, ajoutant : « Ce n’est pas une démarche conflictuelle ».

DGS depuis le1er octobre 2008, succédant à Jocelyne Duez, élue maire de Merris, et renouvelé dans ses fonctions en 2013, il devait poursuivre son contrat avec la mairie de Nieppe jusqu’au 30 septembre 2018. Les élections sont passées par là et l’équipe de Michel Vandevoorde, qui l’avait recruté, a perdu la mairie. D’où ce changement attendu et accepté à la suite d’un entretien le 19 août. Cette procédure, encadrée par la loi, demande quelques mois. Il faudra attendre « au plus tôt le 1er novembre » pour connaître son successeur.

Les délibérations concernant les représentants du comité technique paritaire de la commune ont été présentées par la première adjointe, en charge du personnel communal, Janine Josson, relayée par Michelle Leclercq, du service des ressources humaines. Les élus ont voté le nombre de cinq représentants du personnel, à égalité avec les représentants de la Ville. Les représentants du personnel seront élus pour quatre ans aux élections de décembre. Les effectifs municipaux (184 agents) et du CCAS (13, dont 7 pour le foyer-logement Les Myosostis) justifient la création d’un comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) qui s’impose au-delà de cinquante agents ; il sera commun à la ville et au CCAS comme le comité technique. Pour la Ville, les titulaires pour le comité technique et le CHSCT sont Roger Lemaire, président, Fabrice Delannoy, Janine Josson, Muriel Duvette et, pour l’opposition, Carole Dumont. Les suppléants sont Sabine Temmerman, Corinne Paulin, Jérémy Lenoir, Pascal Codron et, pour l’opposition, Marie-France Braure.

Quartier du Pont

Une dernière délibération s’est ajoutée : elle concerne l’acquisition d’une parcelle, rue Faidherbe, de 198 m2 appartenant à Jacqueline Maréchal pour 30 000 €, prix fixé par le service des Domaines. Cet achat d’une partie de voirie finalise le projet de restructuration du quartier du Pont que la communauté de communes de Flandre intérieure a décidée au conseil de fin juillet. Elle est co-maître d’ouvrage avec la Ville. Nous reviendrons sur ce chantier qui devrait (enfin) commencer en septembre. Ce projet de 2010, décidé par l’ancienne municipalité, sera donc réalisé avec quelques aménagements dans certains parkings et la largeur de trottoirs.

26 août 2014

Vives les vacances !

Première étape, la Bourgogne… 

Les grands crus de Bourgogne et au fond le Jura

Les grands crus de Bourgogne et au fond le Jura

Je profite de vacances bien méritées avec une première étape en Bourgogne, plus précisément à Gevrey-Chambertin, chez ma chère cousine Pascaline qui avec son époux Thierry nous accueille dans une ambiance très chaleureuse.

Cette petite localité bourguignonne est une commune viticole située à 15 km au sud de Dijon sur la route des grands crus le long de la côte de Nuits.

Hier, Pascaline nous a emmenés en balade dans l’arrière-pays au milieu des grands crus parmi les innombrables vignes qui couvrent les collines environnantes entre Gevrey-Chambertin et Morey-Saint-Denis. Une promenade très agréable qui nous a permis de rencontrer des vignerons attelés aux tâches habituelles avant les proches vendanges qui devraient débuter à la mi-septembre.

Je peux déjà rassurer les amateurs de bons crus : en Bourgogne il y aura du vin encore cette année… J’ai vu les belles grappes qui attendent les vendangeurs en attendant que le nectar coule dans nos verres !   Daniel

Il y aura encore de bons crus cette année

Il y aura encore de bons crus cette année

Les grands crus de Morey Saint-Denis

Les grands crus de Morey Saint-Denis

A votre santé

A votre santé

23 août 2014

Le Rotary club de Nieppe propose son WEAN

Le Week-end d’Elégance Automobile de Nieppe se déroulera le 2e dimanche de septembre 

Voitures anciennes, de sport et de prestige seront exposées au parc du Château

Voitures anciennes, de sport et de prestige seront exposées au parc du Château

Pour la 12e année, le Rotary club de Nieppe organise, dans le prestigieux parc du Château, son WEAN (Week-end d’Elégance Automobile de Nieppe) dimanche 14 septembre 2014.

Le Rotary club de Nieppe est composé d’une vingtaine de professionnels. Il organise diverses manifestations au profit de bénéficiaires sélectionnés. Le Rotary club de Nieppe fait partie du Rotary international qui représente 1 200 000 membres et 34 000 clubs dans le monde.

Le WEAN, évènement annuel dont la réputation n’est plus à démontrer, s’organise autour de quelques 200 voitures anciennes, de sport ou de prestige. Il s’accompagne de festivités diverses et la manifestation attire aujourd’hui plus de 3 000 visiteurs.

L’ensemble des bénéfices est reversé à des associations caritatives réputées pour leur action et leur sérieux. Depuis sa création, le WEAN a permis de distribuer plus de 110 000 € à des associations caritatives locales et internationales.

Cette année le Rotary club nieppois aidera plus particulièrement : SPReNe (Protection de l’enfance en danger dans le Nord/Pas-de-Calais) ; ACAUPED (Aide à l’accès aux soins des plus démunis) et SOS Attitude (tentes de survie envoyées sur des sites de catastrophes). Vous pourrez échanger avec les membres de ces associations lors du WEAN.

Le programme

Ouverture du parc au public dimanche de 10h à 18h

De nombreuses animations seront mises en place : mini balades en voitures sélectionnées ; exposition à thème dans le Château : les voitures miniatures, la BD, le circuit 24 ; animations permanentes avec concert de Blackcat Joe& Miss Corina, jeux géants, mini-golf…

Présentation sur podium des voitures et équipages à partir de 16h

Restauration ouverte à tous dès midi

Buvette, stand crêpes et barbe à papa toute la journée.

Renseignements à www.wean.fr ou rotarynieppe@yahoo.fr

Club de Tir

Le club de Tir a accueilli les jeunes des CVL

Les jeunes du CVL ont été initiés au Tir

Les jeunes du CVL ont été initiés au Tir

Loin des polémiques et discussions entre le club de tir d’Armentières et le club bailleulois d’Outtersteene et de leurs municipalités respectives, mardi 19 et jeudi 21 août, le Club de Tir Nieppois, bien que fermé pendant ce mois, recevait les camps de vacances et loisirs nieppois.

Avec plaisir et enthousiasme, Claude Delangue, éducateur diplômé, et Maurice Hugot, président, mais présent dans le seul but de l’aider, participaient à la visite de jeunes de 9 à 11 ans, venus découvrir et s’initier à la discipline du tir, connaître ses règles et ses normes de sécurité. Dans un climat bon enfant et bien encadrés par leurs moniteurs, les jeunes purent se mesurer au tir et certains repartirent forts d’un esprit altier.

Quant à la polémique sur le futur stand de tir intercommunal, Maurice Hugot, président du club local souligne « J’espère toujours une évolution pour les années à venir, dans le seul but de mieux pouvoir pratiquer cette discipline et cela dans les meilleures conditions et voir peut être l’arrivée de Tir Lys Flandre évoluer. Personnellement, ma seule confiance réside en la Municipalité nieppoise, ancienne ou nouvelle, qui a toujours respecté et soutenu notre club. Je souhaite de bonnes fins de vacances à tous et donne rendez-vous le 1er septembre pour la réouverture du Club de Tir Nieppois. »  DT

22 août 2014

Spectacle de fin de centre Suzanne Crapet août

Les vacanciers du CVL sont partis en voyage 

Les enfants ont emmenés l'assistance en voyage autour du Monde

Les enfants ont emmenés l’assistance en voyage autour du Monde

 

Une agence de voyage a ouvert ses portes, mercredi soir à la salle Line-Renaud, lors du spectacle de fin de séjour du centre de vacances et loisirs Suzanne Crapet.

 

La 1ère adjointe, Janine Josson, a félicité la directrice du centre de vacances, Sonia Hochart, pour le bon déroulement de ce séjour, malgré une météo médiocre et le peu d’ensoleillement de ce mois d’août, auquel ont participé près de cent quarante enfants, encadrés par dix-huit animateurs super motivés, ainsi que Céline Sannier, directrice du centre ados Roger Salengro occupé par trente-cinq jeunes de 12 à 16 ans encadrés par trois animateurs.

Spectacle fin de CVL Suzanne Crapet   Le coup d’envoi du spectacle a été donné par les 6-8 ans qui ont emmené l’assistance en voyage en Afrique, première étape d’un tour du monde qui passait par l’Inde et la grâce de ses danseuses, Le brésil et sa samba, les USA et la country ou les milles et une nuit de l’Orient. Après l’entracte les enfants ont été accueillis dans la Chine secrète, ont dansé le Sirtaki en Grèce, le Flamenco en Espagne, tout en passant par Paris avant de prendre la nationale 7, la route du soleil.  Spectacle fin de CVL Suzanne Crapet

 

Le spectacle s’est terminé par la traditionnelle danse des animateurs sous les vivats des enfants accompagnés par les applaudissements généreux des parents et familles présents en nombre dans la salle des fêtes.  DT

Les animateurs sont montés sur scène

Les animateurs sont montés sur scène

Les activités du CVL du mercredi reprendront en septembre. L’accueil de loisirs fonctionne chaque mercredi hors vacances scolaires au centre situé avenue des Lilas, de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h30. Renseignements, programme des activités et inscriptions au Pôle Jeunesse-Animation, 228, rue du Docteur Vanuxeem. Téléphone : 03 20 44 33 80.

12345...73

Gensedeken1fr |
Gensedeken1fr |
Bibliologiemultimdia |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Henrycamara
| Henrycamara
| Slimbelhajali