Accueil

17 septembre 2014

Noces de diamant des époux Fertein- Vervisch

Les soixante ans de vie commune d’Albert et Claudine Fertein-Vervisch célébrés par leur petite fille, jeune élue

La Voix du Nord, Publié le 16/09/2014

François Dewaele (CLP)  Fertein

A Nieppe, on estime à une ou deux, le nombre de célébrations de noces de diamants par an. Ce dimanche, pour célébrer leurs soixante années de mariage, Albert et Claudine Fertein-Vervisch ont été accueillis, en mairie, par l’adjoint au maire Jérémy Lenoir.

Et c’est alors que la cérémonie prend une autre tournure au moment où Lauriane Fertein, la plus jeune conseillère municipale de Nieppe, « et l’une des plus jeunes de France », a pris la parole pour retracer le parcours de ses grands-parents paternels. L’instant est à la fois solennel et émouvant.

Né en 1931, son papy Albert entre dans la vie active après l’âge de quatorze ans dans l’industrie de la filature chez Dikson (actuellement Delacre) jusqu’en 1986, l’année de sa fermeture. Née la même année, à vingt-quatre jours d’intervalle, sa mamy Claudine fera la connaissance, au cours de sa carrière, d’un collègue de travail qui allait devenir son époux. Sur leur lieu de travail, « de fil en aiguille, des liens se tissent, se sont noués ! »

Et la jeune élue de rappeler ce moment qui allait bouleverser la vie de ses grands-parents « C’est au Pont de Nieppe au bal de la Sainte-Cécile, la patronne des musiciens, que Cupidon en forme, ce jour-là et sans doute attiré par la musique, a décoché une flèche fatale, en 1947 ». Tous deux âgés de seize ans à l’époque, ils devront patienter jusqu’à l’âge de vingt-trois ans pour prononcer leur consentement dans cette même mairie, dont Claudine connait sans doute chaque recoin pour y avoir travaillé comme concierge.

« Je suis très fière, moi Lauriane, votre petite-fille, conseillère municipale élue depuis le mois de mars d’avoir pu me charger de cette cérémonie. Félicitations pour votre beau parcours, Papy et Mamie et rendez-vous dans cinq ans, je serai encore élue et pourrai de nouveau vous accueillir dans cette chère mairie, pour vos noces de palissandre ! ».

16 septembre 2014

Week-end Elégance Automobile

Au château, sous le charme de l’élégance des voitures anciennes

La Voix du Nord, Publié le 16/09/2014

F.D. (CLP)  Wean

Quel conducteur n’a jamais dévié son regard au moment de croiser ou dépasser un véhicule de collection sur la route ? Ce dimanche, au château de Nieppe on ne savait plus où donner de la tête. « Il y a de sacrées belles voitures ! » se sont extasiés des visiteurs qui ont pu apprécier quelque deux cents automobiles prestigieuses exposées dans le parc, à cette 12e édition du week-end d’élégance automobile de Nieppe, organisée par le Rotary Fleurbaix Nieppe Laventie.

Visiblement, chaque modèle est soigneusement bichonné par des passionnés, pour certains vêtus en costume d’époque. Tout est dans le détail, avec des chromes rutilants, des carrosseries lustrées, des moteurs étincelants… La grande classe !

Au concours d’élégance, les propriétaires des véhicules ont décrit avec précision l’histoire de leur voiture ancienne, comme pour cette Citroen Rosalie de 1963, cette magnifique Renault Torpédo ou ce véhicule de 1916 de marque américaine Saxon (firme qui a fait faillite en 1922), la plus vieille du plateau. Le public s’est aussi attardé devant les capots ouverts pour discuter mécanique. Dans les travées, beaucoup de familles ont fait le déplacement, le cadre s’y est prêté aussi pour accueillir les enfants aux animations de la journée. « Je ne connais pas grand-chose en mécanique automobile, mais je suis respectueux de ces passionnés », nous a confié ce père de famille nieppois. Effectivement, il a suffi d’échanger quelques mots avec des exposants pour se rendre compte à quel point ils ont construit leur vie autour de leur passion. À bord de leur Citroën de 1934, ce couple en tenue d’époque est venu du Mans, la veille. Soit plus de quatre cents kilomètres par la route. « On a pu rouler au circuit Bugatti. Même sous la pluie, ça reste un grand moment d’émotion ».

Tournoi de pétanque

Challenge Philippe Bassement  Boules de pétanque

Le Pétanque club nieppois organise le chalenge Philippe Bassement samedi 20 septembre au complexe sportif Emile Dehouck.

Inscriptions à partir de 14h. Jet du but à 15h.

Mises 10€ par doublette formée.

Base sur 80 équipes inscrites. Prix 1 200€ (mises + 400€). Concours ouvert à tous sauf suspendus de la FFPJP.

Barbecue prévu ce jour. Boissons sur place.

Renseignements à Patrick Bassement au 03 28 40 93 70 ou 06 09 90 05 36

Spectacle

Spectacle Best of d’Eric Baert  Affiche Eric Baert

Le COS organise un spectacle samedi 20 septembre à 20h à la salle Line-Renaud   »Le Best of d’Eric Baert »

En 1ère partie Sébastien Fariano chante Florent Pagny accompagné de Quentin Boitelle et de Sébastien Valot a la guitare

Entrée 15€)

Infos et réservations à la mairie au 03 20 38 80 18 jusqu’à vendredi soir et après sur place , ouverture des portes à 18h30.

Nuits Techno (suite)

Nuits techno à l’Épinette, fallait-il vraiment s’inquiéter autant ?

La Voix du Nord, Publié le 15/09/2014

Christelle Jeudy

C'est ce hangar, voisin de la ferme, qui a abrité jusqu'à ce matin les nuits techno, mais un local pas aux normes, ce que les organisateurs ont découvert trop tard

C’est ce hangar, voisin de la ferme, qui a abrité jusqu’à ce matin les nuits techno, mais un local pas aux normes, ce que les organisateurs ont découvert trop tard

La dernière des trois nuits techno programmées ce week-end dans un hangar de la ferme de l’Épinette s’est terminée ce matin à l’aube. Sans problème particulier selon les organisateurs, l’association Fanatek technoevents.

« Quarante heures de son sur un week-end et aucun problème à l’intérieur »… Sur le mur de la page Facebook d’un des organisateurs des nuits techno de Nieppe, le post est rassurant. Un message qui se lit comme un pied-de-nez adressé à ceux et celles qui craignaient le pire, ferme de l’Épinette à Nieppe, où un hangar a accueilli les soirées privées organisées par une association de fans de musique techno (La Voix du Nord de dimanche).

Oui mais, voilà, la musique techno, « ça fait peur. Parce que pour beaucoup, techno = drogue = bagarre et les gens confondent aussi avec rave », regrette Skot, l’un des organisateurs de l’événement qui a mobilisé de nombreux policiers sur un week-end. Car les autorités, alertées, ont mis en place plusieurs contrôles aux abords de la ferme de l’Épinette, notamment pour éviter l’arrivée sur les lieux de personnes en possession de stupéfiants. Au total, dix personnes (dont toutes ne venaient pas aux nuits techno) ont ainsi été arrêtées, et parmi elles, l’un des trente DJs internationaux invités à l’événement !

Contrôles trop poussés ?

Rien à dire sur les contrôles de police, « bienvenus et nécessaires pour assurer la sécurité de tels événements », assure Fanatek technoevents tout en regrettant que certains aient été « un peu trop poussés » selon quelques adhérents. Car à l’origine de ces nuits techno, il y a cette association qui a ainsi voulu fêter ses deux ans d’existence. « On a trouvé un lieu à Nieppe et on a signé un contrat de location avec ce propriétaire sans se rendre compte qu’une des clauses indiquait que c’était à nous, locataires, de faire passer les pompiers avant l’accueil du public. Je n’ai pas été assez vigilant », peste Skot. Le hangar accueillant les nuits techno n’étant pas homologué pour l’accueil du public, le Belge a très bien compris que la Ville prenne un arrêté interdisant les soirées. Pour cause de local inadapté. Mais il avait avancé trop de frais pour annuler et au final, aucun incident notable n’a été enregistré. « Mais c’est sûr, les organisateurs n’ont pas eu l’affluence escomptée », note l’élu nieppois à la sécurité. « Vendredi, on a eu un peu plus de 100 personnes. Honnêtement, je ne sais pas si je réorganiserai une soirée comme ça un jour en France », avoue Skot.

15 septembre 2014

Inauguration du collège laïc

Le ministre Patrick Kanner a inauguré le collège

La Voix du Nord, Publié le 15/09/2014

Par Catherine Quételard

Le ministre Patrick Kanner a inauguré le nouveau collège

Le ministre Patrick Kanner a inauguré le nouveau collège

La République était « rassemblée » au nouveau collège de Nieppe, ce lundi matin, autour de Patrick Kanner, président du conseil général jusqu’au 22 septembre et ministre de la Ville, de la Jeunesse et du Sport. Vitrine d’architecture environnementale, ce bâtiment doit aussi assurer la « haute qualité éducative ».

Les maires d’hier et d’aujourd’hui, Michel Vandevoorde et Roger Lemaire, étaient présents au chevet de cet équipement construit « ex nihilo » par le conseil général. La plupart des collèges sont reconstruits (c’est le cas de Desrousseaux à Armentières) mais seuls celui de Nieppe et celui de Moulins à Lille, en chantier, viennent créer une offre publique là où elle n’existait pas. Une exception soulignée aussi par le recteur, J.-J. Pollet.

Voulu par Michel Vandevoorde, un chantre de la laïcité, le collège a été le fruit d’un combat politique âpre, gagné par l’ancien maire qui est aussi et toujours conseiller général de Bailleul Nord-Est. Il a rappelé la décision prise en 2001 par le conseil général alors présidé par Bernard Derosier.

Faire fi des « vicissitudes »

Le dernier acte, les conditions de circulation et la sécurité des élèves et de leurs accompagnants ont été mises en œuvre par l’actuelle majorité de Roger Lemaire, salué par Patrick Kanner pour son « sens républicain ». Le maire a préféré faire « fi des vicissitudes » de son implantation et saluer « un beau collège ». Il faut dire que la subvention départementale (1,2 million) qui s’est longtemps fait attendre, mettant dans le rouge la trésorerie municipale, a enfin été versée.

Si Michel Vandevoorde a estimé que ce collège attirerait de nouveaux habitants, impliquant que la ZAC se garnirait aisément (« 260 futures constructions, pas du tout en difficulté »), Roger Lemaire a esquissé les débuts de construction de cette ZAC de la Pommeraie avec deux bâtiments de soixante logements sociaux, juste en face du collège, mais laissé entendre que « le reste est problématique ». Évidemment la construction se porte difficilement à Nieppe comme ailleurs et les programmes immobiliers ne trouvent pas preneurs, pour l’instant du moins.

Patrick Kanner s’est fait le chantre de l’action du conseil général qui « reconstruit un collège tous les trimestres, le premier investisseur de France en collège ». Ce qui crée des emplois évalués à neuf par million d’euros dépensés. Il souhaite développer en France le projet éducatif global départemental et accompagnera la réforme de l’éducation prioritaire.

Germaine Tillon, Stéphane Hessel… quel nom portera-t-il?

On pensait en savoir plus sur le nom mais non. Patrick Kanner laisse le soin au conseil général, dont il quitte la présidence le 22 septembre, d’en débattre avec le conseil d’administration du collège qui l’annoncera.

Il y a bien des pistes. La première conduit à Germaine Tillion. Cette résistante récompensée par le prix Pulitzer pour ses actes héroïques durant la Seconde Guerre mondiale et dont les cendres seront transférées au Panthéon le 27 mai 2015, était la première idée retenue, alliant résistance et féminité, selon le souhait de Patrick Kanner.

La seconde : un autre résistant, Stéphane Hessel, déporté à Buchenwald en 1941 ; grand serviteur de l’État et ardent défenseur de droits humains (On se souvient de son essai Indignez-vous !).

La troisième : des hommes du Nord. Auguste Bonte (Lille-Ouest), Claude Cochin (Bourbourg), ou Henri Durre (Valenciennes Nord), conseillers généraux morts pour la France durant la Grande Guerre et à qui le conseil général rendra hommage le 13 octobre. Ces pistes seront-elles suivies ?

L’établissement en chiffres

17, 5

en millions, le coût du collège pour le Département y compris le budget annuel de fonctionnement et la subvention pour l’ouverture et l’entretien.

1,2

en million, la subvention du Département pour la salle de sport évaluée à 4,8 millions. Le reste est à la charge de la commune.

285

le nombre d’élèves à cette rentrée dont 123 en sixième répartis en cinq divisions, c’est-à-dire 25 élèves par classe.

144

le nombre d’emplois créés dans le secteur du bâtiment par ce collège.

5

le nombre de chantiers de collège en cours: construction à Moulins Lille (33 millions); reconstruction à Albert-Roussel à Tourcoing (16,5 millions), à Saint-Exupéry à Steenvoorde (14,5 millions), à Desrousseaux à Armentières (24,6 millions) et à Eugène-Thomas au Quesnoy (31).

14 septembre 2014

Nouveau collège

Ce lundi, le ministre de la Ville inaugurera «son» collège à Nieppe

Pour La Voix du Nord, Publié le 14/09/2014  Nouveau collège

Patrick Kanner est toujours président du conseil général. Mais depuis le 26 août exactement, il a aussi la casquette de ministre. C’est à ces deux titres qu’il se déplacera ce lundi.

Cet été, Patrick Kanner avait visité avec Didier Magnier, son probable successeur au Département, le collège Desrousseaux à Armentières. Photo pib

Le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, sera là pour l’inauguration du nouveau collège sur la commune de Nieppe qui pourra accueillir jusqu’à cinq cents élèves.

La ville de Nieppe a accompagné le projet de collège avec une salle des sports municipale qui est construite en comaîtrise d’ouvrage avec le département du Nord, offrant ainsi une cohérence architecturale et urbaine à ces deux équipements publics.

Le Département a dépensé 16 millions d’euros pour la construction du collège ainsi que 1,2 million d’euros pour les travaux de la salle de sport (le montant total s’élevant à 4,7, le reste étant financé par la commune de Nieppe). Nul doute que l’ancien maire, le socialiste Michel Vandevoorde, toujours conseiller général, s’exprimera.

Week-end d’Elégance automobile

Dominique Degroote ou la douce passion d’une belle MG

Pour La Voix du Nord, Publié le 13/09/2014

Catherine Quételard 

Le Week-end d'Elégance automobile  dure toute la journée au parc du Château de Nieppe

Le Week-end d’Elégance automobile dure toute la journée au parc du Château de Nieppe

Il est l’un des piliers du Wean, l’auteur du road-book de la balade flamande qui se déroule ce dimanche. Dominique Degroote, amateur de sport mécanique, s’est converti à la voiture de collection et à « la zen attitude » il y a dix-sept ans. Rencontre chez lui, à Saint-Jans-Cappel, avec un passionné à la sensibilité exacerbée.

Dominique Degroote a rédigé le road-book « en kilomètres et en miles, pour les voitures anglaises » de la balade de dimanche (9 h à 11 h) pour une centaine de voitures. « 1 h 30 pour faire 57 km, ça roule très doucement » apprécie celui qui s’est converti à cette douce passion, avec son épouse, Marie-José, il y a dix-sept ans, à la suite d’un grave accident de moto, dans la montée du mont Ventoux. « On a renoncé à la vitesse, à l’épreuve sportive », confie celui qui pratiquait l’Enduro du Touquet et les pistes du Dakar avec des amis.

En 1998 il achète une MG A, non restaurée. Tous les ans, il met mille euros dans l’entretien. « Non ça ne coûte pas cher ; tout compris, cela fait 28 000 euros sur 17 ans, elle est cotée 35 000 et je me suis amusé pendant tout ce temps ». Une passion. « Une saine passion : j’aime le mot zen, les gens sont gentils, pas agressifs. On a une 2CV ou une Ferrari, il n’y a pas d’échelle de richesse ; c’est très courtois, on échange » assure celui qui fait partie de quatre clubs : MG, Carpe Diem à Caestre, Le Touquet automobile-club et Oxygène car. Ce dernier est un peu son bébé, né en 2013 et déjà fort de 38 membres, avec des Parisiens, des Belges, au profit des Chiens guides d’aveugles.

Avec leur unique voiture de collection, le couple part en vacances, avec des amis. Pique-nique à midi et chambre d’hôte le soir. « Maximum 200 km dans la journée ». Même si le couple pilote d’autres voitures, le cabriolet MG est « la voiture plaisir » qui n’emprunte jamais l’autoroute. « On attire la sympathie des gens, ils nous font signe, ils ont toujours une histoire à raconter avec ces voitures comme On s’est marié avec ». Ces « gros jouets » offrent une autre façon de conduire, d’aborder la route. Mieux vaut s’y connaître un peu en mécanique pour l’entretien de base.

Dominique vit une autre passion : « Sourcier, radiesthésiste, je sens les choses », confie celui qui apprend aux gens à « prendre l’énergie des arbres ». À pied.

Dimanche au Château de Nieppe

– 8 h – 17 h : accueil des véhicules.

– 9 h – 11 h : sortie avec road-book dans les Flandres.

– 12 h- 14 h : restauration. Buvette, stand de crêpes et barbe à papa, toute la journée.

– 14 h – 18 h : mini-balade découverte avec jeux proposée au public.

– 16 h 30 – 17 h 30 : concours d’élégance automobile.

Et tout au long de la journée : animations (concert de Blackcat Joe et Miss Corina), jeux géants, mini-golf, expositions à thème dans le château (voitures miniatures, BD, circuit 24).

Organisé par le Rotary Fleurbaix Nieppe Laventie, ce 12e Wean reverse les bénéfices à la Protection de l’enfance en danger dans le Nord – Pas-de-Calais, à l’ACAUPED et à SOS Attitude. Entrée du public : 2 euros pour les enfants et 4 euros pour les adultes. Environ 200 voitures d’époque (avant 1970) ou de prestige sont attendues.

13 septembre 2014

Soirée techno ou rave party ?

Trois nuits technos sous (très) haute surveillance à la ferme de l’Épinette

Pour La Voix du Nord, Publié le 13/09/2014

Christelle Jeudy

La Municipalité a émis son véto pour ces soirées techno

La Municipalité a émis son véto pour ces soirées techno

400 participants et une trentaine de DJs internationaux sont réunis ce week-end à Nieppe. Malgré l’arrêté municipal interdisant la fête pour cause de hangar inadapté, la première a eu lieu vendredi.

Faut-il avoir peur de la musique techno ? Ou plutôt, de ses supposés effets collatéraux ? Oui si l’on en croit le dispositif policier déployé vendredi soir rue de l’Épinette, à Nieppe, pour contrôler les allées et venues aux abords d’une ferme accueillant un mini-festival. De fait, trois nuits de techno (12, 13 et 14 septembre) dont la publicité s’est faite sur les réseaux sociaux.

CINQ ARRESTATIONS

La première s’est déroulée dans la nuit de vendredi à samedi, sous haute surveillance : une trentaine de policiers (CRS et effectifs du commissariat d’Armentières), ainsi qu’un chien spécialisé dans la recherche de stupéfiants, ont en effet procédé à des contrôles de personnes rejoignant la ferme de l’Épinette. Bilan de l’opération, cinq arrestations d’automobilistes en possession d’héroïne, de cannabis et d’herbe. Levé un peu avant minuit, ce dispositif a visiblement porté ses fruits puisque selon la police, le reste de la nuit s’est déroulé sans problème à la ferme de l’Épinette, située sur la zone d’activités de Nieppe.

ARRÊTÉ MUNICIPAL

Le hic, c’est que la Ville de Nieppe, ayant pris connaissance de l’événement, avait notifié l’interdiction de la manifestation aux organisateurs (l’association Fanatek techno events) ainsi qu’au propriétaire des lieux, Gaston Lemaire.

Pour l’élu nieppois en charge de la sécurité, Michel Gisquière, « le hangar dans lequel se déroulent les soirées n’est pas adapté à l’accueil du public, il aurait fallu une commission de sécurité, des démarches, mais rien n’a été fait ». Pas question par contre d’interdire l’événement en lui-même car ça, la loi ne le permet pas. « Ces soirées se déroulent dans un lieu privé mais si un problème se déroule pendant ces trois jours, la responsabilité des organisateurs sera engagée », ajoute l’élu qui s’est déplacé, vendredi soir, sur les lieux. Lui aussi confirme que tout s’est bien passé et ajoute, « ce n’est qu’une simple soirée techno, pas une rave party et si la salle avait été conforme à l’accueil du public, ça n’aurait posé aucun problème ».

Pour le propriétaire de la ferme, « ce que font les locataires ne me regarde pas. Ils ont eu la clé, après, ils se débrouillent et ce qui se déroule là-bas se fait sous leur responsabilité ». La seconde nuit techno, elle, doit débuter ce samedi soir vers 20 h pour se terminer… au petit matin, avec petit-déjeuner offert aux participants. Sympa, non ?

11 septembre 2014

Sentier botanique

le sentier botanique du parc du château ouvert aux amoureux de la nature

Pour La Voix du Nord, Publié le 10/09/2014

A.D. (CLP)

les amoureux de la nature ont parcouru le parc sans guide

les amoureux de la nature ont parcouru le parc sans guide

 

Dimanche, à 10h, au parc du château de Nieppe, avait lieu une visite guidée du sentier botanique, organisée par l’office du tourisme et le conseil général. Cette balade, destinée à tous, avait pour but de sensibiliser à la découverte de la faune et de la flore. Elle s’inscrit aussi dans un double objectif de protection et d’éducation, destiné aussi bien aux scolaires qu’aux adultes.

Mais, les douze visiteurs ont eu une bien mauvaise surprise en arrivant au point de rendez-vous, car le guide n’était pas de la partie ! En effet, aucun d’entre eux n’avait pensé à réserver le tour en forêt… Les voilà donc partis pour une visite guidée… sans guide. Mais pas de quoi décourager nos amoureux de la nature, qui sont tout de même partis profiter des nombreuses richesses botaniques du parc, et qui ont tous passé un agréable moment.

12345...75

Gensedeken1fr |
Gensedeken1fr |
Bibliologiemultimdia |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Henrycamara
| Henrycamara
| Slimbelhajali